CANADA* Livraison GRATUITE à partir de 99$ et +

Je suis fatiguée...


Je suis fatiguée, j’ai des nausées et mal au cœur mais…..non je ne suis pas enceinte!

 

Hier soir j’ai pleuré, beaucoup pleuré. J’avais le cœur gros puis je suis le genre de fille qui ne montre pas quand ça va pas. Je râle, je chiale mais je ne pleure pas. Hier soir j’ai pleuré.

 

Je suis fatiguée, j’ai des nausées et mal au cœur, j’ai mal à la poitrine mais…..non je ne suis pas enceinte!

Mon corps me parle, il me dit que demain je vais être menstruée et à date il ne se trompe jamais.

Je suis le genre de fille qui avait pleins de rêve de petite fille. Je suis le genre de fille qui a de la misère à tomber enceinte.

 

Alors qu’est ce qui se passe? 

On peut pas dire que je n’y arrive pas, je l’ai fait une fois. J’ai un merveilleux petit garçon, de quoi je me plains? C’est juste qu’un petit 2eme me (nous) comblerait. On a mis 4 ans à avoir notre 1er et ça fait 2 ans qu’on attend bébé 2. Alors oui ça me fatigue et j’ai mal au cœur. Non je n’ai pas besoin qu’on m’explique comment on fait les bébés (ma grand-mère a pris soin de me le rappeler cet été!), non je ne veux pas qu’on me demande sans arrêt : et vous? Le prochain il est pour quand? Non je n’ai pas besoin des commentaires qui me disent 1 c’est pas bien.

 

Et si j’en voulais juste 1?

Dans ma tête le dilemme est là : je ne serai pas malheureuse d’en avoir seulement 1. Je l’ai, il est parfait et je suis chanceuse d’en avoir 1! Mais? On dirait que mon équilibre (ou celui de la société?) en veut 2. Pourtant dans mes rêves de petites filles c’était pas difficile d’en avoir 2. Pourquoi on ne nous dit pas que ça peut être difficile? Pourquoi c’est si mal vu d’en avoir qu’1?

 

 Oui je souris quand je vous réponds que j’en ai déjà 2 : mon fils et mon chien. Oui je vous sors des beaux discours vous affirmant que je laisse aller, que je ne me prends pas la tête. J’aimerai que ce soit la vérité mais la réalité est que….ça me donne des nausées

 

Dernière chose : S’il vous plaît, ne me dites plus d’arrêter d’y penser, ça me fatigue, me donne des nausées et me fait vraiment mal au cœur. Et je pleure déjà bien trop

 

 

 

Image: Istock